Minis chroniques : Le loup de Fairview de Chloé Boffy et Lucrézia, fille d’Astaroth de Nathy

loup-de-fairview_1ere-de-couv_ebook2-500x800 lucrezia_1ere-de-couv_ebook-0x0


Titres : Le loup de Fairview  et Lucrézia, fille d’Astaroth

Auteurs : Chloé Boffy et Nathy

Nombre de pages : 25 et 18

Première publication en 2013 chez les Lune Écarlate Éditions ; ISBN  : 978-2-36976-008-5 et 978-2-36976-006-1 ; Prix : 1€49 et 0€99

Couverture de Nathy

Lectorat : Jeunes-adultes/Adultes

Genre : Nouvelles


Citations :

« Le lendemain, elle marcha vers l’appartement de Mme Wolf, le plateau-repas dans une main, la bombe lacrymogène fermement serrée dans l’autre. La porte était déjà grande ouverte. » (pour Le loup de Fairview)

« Les humains voyaient en elles des divinités puissantes capables de leur amener la force au combat comme la fertilité. Mort et amour étaient leur apanage. » (pour Lucrézia, fille d’Astaroth)


Résumés de l’éditeur :

« Qui est cet homme mystérieux arrivé un jour à la résidence « Fairview » et dont tout le monde semble se méfier? Quel terrible secret cache-t-il?
C’est ce que la jeune Scarlett va découvrir… à ses risques et périls.

Avec « Le loup de Fairview », l’auteur revisite de façon moderne le conte du Petit Chaperon Rouge. » (pour Lucrézia, fille d’Astaroth)

« Découvrez dans cette nouvelle les débuts de la belle Shérida, qui deviendra des siècles plus tard la courtisée et crainte Lucrezia. Une nouvelle aux parfums de volupté et de violence dans une époque révolue depuis longtemps. » (pour Le loup de Fairview)


Ma Chronique :

Je n’ai encore jamais écrit de minis chroniques sur une même publications, mais vu que ces deux titres sont tous deux des nouvelles et sont de la même maison d’édition, alors pourquoi pas.

Je vais commencer par Lucrézia, qui m’a plu, mais sans plus. Avant tout, vous devez savoir que cette nouvelle est un pré-quel du roman Anamorphose. Il nous présente les débuts de Lucrézia, l’héroïne de la série. L’erreur que j’ai faite en lisant cette nouvelle, c’est de ne pas l’avoir lu après Anamorphose. Quand j’ai lu ce court récit, il m’a manqué quelque chose. Attention, j’arrête tout de suite tous ceux qui diront que je n’ai pas aimé cette histoire, car c’est faux : je ne l’ai pas appréciée à sa juste valeur. Il faut dire que c’est pas mauvais du tout, au contraire, c’est même plutôt bon, mais si j’avais lu le roman d’abord, j’aurais sûrement plus apprécié les faits de l’histoire. Le style de l’auteur est sympathique à lire, Nathy place un bon rythme. Elle évite les répétitions et s’arrange pour faire passer un maximum de sentiments dans son récit. Mais je n’ai pas accroché avec Lucrézia, mais plutôt avec son esclave. Et c’est là que… Non en fait, vous savez quoi ? Ben en écrivant ces mots, je me rends compte que c’est tout le contraire, ou presque. J’ai aimé suivre Lucrézia, j’ai sûrement même aimé plus qu’elle. C’est bizarre, je suis censée faire une chronique objective et j’en suis incapable. Je suis censée avoir réfléchi à mes mots, j’avais un avis sur ce récit et maintenant, je me rends compte qu’il est tout autre ! En fait, j’ai apprécié ce livre. Court, intense, nuancé, profond… Ce n’est pas ce que j’ai ressenti en le lisant, mais c’est ce que je ressens avec le recul. Je le relis à l’instant en diagonale et effectivement, mon avis est tout autre que celui de départ. Peu de livres me font ça, donc je ne pense pas qu’il soit obligatoire de continuer. Lisez cette nouvelle. Par contre, lisez la après avoir lu l’histoire principale, si vous le pouvez, pour ça, je reste sur mon avis de départ. Cette nouvelle vaut le coup !

Pour le loup de Fairview, là, c’est autre chose. J’avais un avis précis, et pour le coup, il n’a pas changé. Mais bon, vu mon état d’esprit, ce n’est pas la peine que j’essaye de faire une chronique objective, je n’y arriverai pas. Donc : cette nouvelle est une merveille ! J’ai vraiment apprécié cette histoire, ce conte revisité, mais pas si revisité que ça. L’auteur manipule le lecteur avec délicatesse. Chloé Doffy vous rendra amoureux de cette chère étudiante qui donne tout l’amour qu’elle a aux personnes âgées. Elle vous fera frissonner, sourire, aimer, peur, … Sa plume est parfaitement maîtrisée. Le rythme et la dynamique de l’histoire sont tels que vous êtes plongés dedans, sans pouvoir en sortir. Les descriptions sont prenantes. Les personnages sont intrigants. Je ne peux pas faire mieux, j’ai adoré ce récit !

Je tiens à remercier Lune Écarlate pour m’avoir offert cette chance de lire deux nouvelles de leur catalogue, mais je tiens aussi à m’excuser auprès d’eux pour ne pas avoir fait de chroniques objectives, comme c’était prévu au départ.


Des qualificatifs ? Sensuels, intrigants, prenants

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s