In the after, tome 1 de Demitria Lunetta

Janvier 2015 in-the-after,-tome-1Titre : In the after, tome 1

Auteur : Demitria Lunetta

Langue : Français

Format : Grand format (Paperback) – 22,5 x 3,4 x 14 cm

Première publication le 11 Septembre 2014 chez les éditions « Lumen »

ISBN  : 978-2-3710-2015-3 ; Prix : 15€ ; Nombre de pages : 410

Couverture de Sammy Yuen

Lectorat : Jeunesse/Jeunes adultes

Genre : Post apocalypse

Premier livre d’un diptyque

Page Facebook de l’éditeur ICI – Lien vers ma chronique du second tome ICI


Citation :

« Je ne sors que la nuit.
Je remonte la rue déserte puis je m’arrête, muscles tendus, prête à l’action. Les herbes folles bruissent dans le vent. J’incline la tête. Je Les guette.
Les films d’horreur ont tout faux. Les monstres ne peuplent pas nos nuits, ils n’attendent pas patiemment, tapis dans l’ombre, le bon moment pour surgir. Ils chassent le jour, en pleine lumière, quand la visibilité est à son maximum. La nuit, si par miracle vous parveniez à ne faire aucun bruit, ils pourraient presque vous frôler sans même remarquer votre présence. » – Chapitre 1, page 11.

Pourquoi avoir choisi cette citation ? Tout simplement parce que c’est le tout début du roman et que je trouve qu’il est très accrocheur.


Résumé de l’éditeur :

Ils entendent le plus léger des bruits de pas. Ils sont plus rapides que le plus rapide des prédateurs. Et ils ne renonceront pas… tant que vous serez vivant !

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. À l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !


Petit mot avant-garde :

Merci mille fois aux éditions Lumen de publié de si beaux livres ! Cette chronique du premier tome va être très vite suivi du second vu que je l’ai quasiment terminé et que je l’ai reçu en service de presse.

Et je tiens à m’excuser pour le petit côté humour noir de ma chronique mais vous savez que j’écris comme ça me vient. Et je me suis éclatée à l’écrire ^^.


Ma chronique :

J’ai acheté ce livre au départ parce que c’est un roman de la maison d’édition Lumen (dont je suis fan et dont je collectionne les publications) et aussi pour sa couverture que je trouve juste sublime. Je sais qu’elle ne plaît pas à tout le monde, mon chéri n’étant par exemple pas très fan de celle-ci, mais quand même ! Elle est vraiment bien faite et surtout très appropriée au monde post-apocalyptique qui est présenté dans l’histoire. Mais je suis presque sûre que vous ne lisez pas ma chronique juste pour avoir mon avis sur la couverture, alors commençons !

In the after, c’est un roman jeunesse et jeunes adultes – qui correspondra aussi très bien aux adultes, mais ce n’est pas le premier public visé ici – qui met en scène deux jeunes filles, dont une très jeune, qui essayent de s’en sortir dans un monde où la Terre est devenue la nourriture de monstres hideux. Disons plutôt que ce sont bel et bien des humains qui servent de « manger » à des créatures vertes aux dents pointues et aux griffes immenses, qui sont très en forme la journée et qui courent très vite, mais qui sont plutôt faible la nuit. Donc ce roman est placé dans le genre post-apocalyptique extraterrestres/zombies, ce qui est très très très original ! À mon goût, bien sûr. Depuis quand n’avons-nous pas eu un livre où des bestioles venues d’ailleurs ne sont pas plus intelligentes que les humains – voir complètement débiles – et où elles ne sont pas là pour les asservir mais les bouffer ? Hum, rien que pour ces deux faits, réfléchissez et donnez-moi une réponse car si vous en trouvez un, je l’achète illico ! Bref. Donc pour moi, l’idée est très originale. Mais, cependant… cette originalité m’a fait peur. On sait très bien, tous autant que nous sommes lecteurs avérés, que dans ce genre de livre il y a forcément LA révélation qui va faire qu’on va être ébloui – ou pas- par le livre, celle que vous n’attendait pas du tout – ou pas -, celle qui fait que ce livre va être géniale – ou pas. Et bien pour moi, ça a été le « ou pas » qui a gagné pour ce premier tome. Mais alors cette révélation, pffffff… Pour tout vous dire, j’ai été très déçue. D’un, parce que l’originalité n’est plus et de deux, je m’y attendais dès le quart du roman. Et quand je devine ce qu’il va se passer, j’aime bien que l’auteur me surprenne quand même mais ça n’a malheureusement pas été le cas. [Petit spoiler de ma chronique du second tome : l’auteur me surprend !] Donc ce point a été une déception plutôt grande mais qui ne m’a pas empêché tout de même d’apprécier le livre. J’ai aimé avant tout l’ambiance qui ressort des lignes portées par la plume de l’auteur. Ce qui découle bien évidemment du personnage principal vu que la narration choisie est la première personne. L’écriture est très bien réussit sur ce point. J’avais autant peur qu’Amy, je courrais avec elle, j’arrêtais même de respirer pour éviter que l’on m’entende. Donc l’ambiance sentimentale était bien présente, d’autant plus quand je devais protéger Baby. Comment ça c’est pas moi qui l’ai protégé ??? Mais sinon, les lieux présentés sont décrits de façon tellement réaliste que vous vous sentez soit en sécurité – tant mieux pour vous, restez-y ! -, soit vous vous sentez… ben là vous avez deux options : ne pas faire de bruit s’il fait nuit et courir s’il fait jour. Mais là encore, vous pouvez toujours essayer de vous battre, mais je ne parierai pas sur vous (même en pleine nuit) ! Donc l’ambiance est très bien ficelée, auquel s’ajoute une intrigue qui tient la route et dont l’auteur s’amuse à vous faire voyager dans le temps avec. Du coup, vous saurez tout ce qu’il s’est passé, comment c’est arrivé et pourquoi. Il y a très peu de zones d’ombre, bon après, on aime ou on aime pas tout savoir. Moi en général je n’aime pas, mais ici, vu que c’est écrit à la première personne, ça ne m’a pas dérangé, je dirais même au contraire.

Allez, assez blablaté sur l’histoire, passons aux choses sérieuses… Qui veut aller dehors voir si on n’est pas envahi par des créatures hideuses, … Mais quoi, on ne peut pas rire un peu ? Bon d’accord. Donc les choses sérieuses. Le style de l’auteur. Dans la présentation de l’écrivain par les éditions Lumen, il est précisé que ce roman est le tout premier de Demitria Lunetta. Et bien ça se sent. Demitria écrit très bien, elle forme bien ses phrases, choisi le bon vocabulaire, ne fait pas de répétitions, sait de quoi elle parle, choisi la bonne narration et ses dialogues – ou messages secrets (non vous ne saurez pas !) – sont pertinents. Mais il arrive que par moment on sente une légère hésitation dans son écriture. L’auteur pressent qu’elle a quelque chose, qu’elle détient une formule magique, mais que des fois ben ça ne fonctionne pas. Je n’ai titillé qu’une dizaine de fois durant tout le livre, donc ce n’est pas du tout rebutant au point de laisser le bouquin et de l’abandonner, mais ça se remarque. Et ça lui donne aussi un côté sympathique à cette dame et elle ne peut que s’améliorer – du moins, on l’espère de tout cœur ! Mise à part ça, sa plume dynamise le récit qui est déjà assez rythmé par les faits et gestes des personnages. Demitria est une auteur qui vous fait vivre son histoire.

Si vous commencez ce livre, vous entrerez direct dans l’histoire et que vous y resterez, à vos risques et périls très chers ! Mais vous laisseriez-vous convaincre qu’il ne faut pas lire ce roman juste pour ça ? Bien sûr que non ! Vous êtes fort !


Des qualificatifs ? Prenant, original, mais c’est quoi ces bestioles qui me courent après ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s