Spice & Wolf, tome 1 de Isuna Hasekura et Jyuu Ayakura

spice-wolf,-tome-1--romanTitre : Spice & Wolf, tome 1

Auteur :  Isuna Hasekura

Langue : Français

Format : Papier – Grand format – 21 x 3,4 x 14 cm

Première publication Française le 12 Mars 2015 chez les éditions « Ofelbe »

ISBN  : 978-23-730-2001-4 ; Prix : 19€90 ; Nombre de pages : 480

Couverture et illustrations de Jyuu Ayakura

Lectorat : Jeunesse – Jeunes Adultes – Adultes

Genre : Light Novel / Mélange de Fantasy-Aventure

Tomes premier et deuxième d’une série de 17 tomes sortis au Japon (écriture terminée) – Correspondant au tome 1 sur 8 ou 9 en France

Page Facebook de l’éditeur ICI


Citation :

« Ils entreprirent de peser le poivre sous le regard de Holo qui était appuyée contre un mur, un peu plus loin, la coupe serrée entre ses mains.

Le principe était simple. On mettait un poids sur un des plateaux et on déposait le poivre sur le second jusqu’à ce qu’ils s’équilibrent. Une manipulation d’une grande simplicité, mais si l’une des parties se lassait et se dépêchait de finir, cela pouvait lui coûter cher. Lawrence et l’intendant pesaient donc soigneusement chaque tas jusqu’à ce qu’ils soient tous les deux satisfaits.» – Pages 234-235, chapitre 1 de la partie 2.

Pourquoi avoir choisi cette citation ? C’est un de éléments qui donne un bon aperçu de ce qui rempli le livre.


Résumé de l’éditeur :

« Déesse de la moisson, Holo est une louve qui peut prendre l’apparence d’une attirante jeune fille. Délaissée par les paysans de son village pour qui les vieilles légendes ne servent plus qu’à effrayer les enfants, Holo décide de rejoindre ses terres natales du Nord à bord de la carriole d’un marchand itinérant, l’énigmatique Lawrence Kraft. Tandis qu’ils découvrent de nouveaux horizons en troquant leurs cargaisons de ville en ville, le duo va apprendre à se connaître et rapidement devenir très complice. Mais méfiance : les faux-semblants, les arnaques et les pièges bordent leur chemin… Le talent divin de Holo pour comprendre la nature humaine leur sera bien utile pour reconnaître les bonnes affaires et déjouer les tromperies. Êtes-vous prêts à suivre cette charmante déesse dans un voyage initiatique parsemé de plaisirs simples, de rencontres, mais aussi de dangers ? »


Petit mot avant-garde :

Je tiens à remercier de tout cœur Megworld qui m’a permise de lire ce roman. Elle l’avait reçu en service de presse mais n’ayant pas accrochée à l’histoire et n’en ayant pas lu assez pour le chroniquer, elle a proposé aux éditions Ofelbe de faire un tirage au sort afin de faire gagner le livre à un autre blogueur pour qu’il le chronique à sa place. Et c’est lors de cette fin de mois de Mai, celui où j’avais beaucoup de chance, que j’ai gagné ce roman. Je suis très contente d’être celle qui chronique ce livre, surtout que j’ai pas mal de choses à en dire ^^. Merci encore à Megworld et à Ofelbe éditions pour l’opportunité !

Juste un petit point pour préciser que ma chronique ne suit pas du tout le même plan que d’habitude ; et que ce que je sous-entends dans les deux parties du milieu de celle-ci est ce que j’ai ressenti en lisant toutes les chroniques que j’ai trouvé. Je ne dis pas que j’ai raison à cent pour cent, c’est un ressenti ^^.


Ma chronique :

Pour la première fois depuis que je chronique, je vais commencer par énoncer la situation de ce roman. Spice & Wolf est un des premiers romans publié chez Ofelbe éditions. Il est sorti le même jour que Sword Art Online de Reki Kahawara qui a fait fureur chez quasiment tous les lecteurs. Spice and Wolf s’est donc vite retrouvé à être comparé avec son camarade, même si les deux romans ne sont pas du tout du même genre littéraire, hormis le fait qu’ils soient tous deux des Light Novels. Des retours que j’ai pu lire sur la blogosphère, pas mal de lecteurs disent ne pas avoir compris ce qui leur a déplu dans l’histoire. Passé un certain stade, ils ont lâché prise et lu assez vite la fin du livre. Alors qu’en face, on peut lire des avis très positifs de personnes qui ont bien aimé. Par contre, tout le monde est d’accord sur le fait que ce livre est intéressant et a quelque chose de spécial. Du coup, j’avais vraiment envie de me faire mon propre avis et surtout de découvrir ce qui titillait les lecteurs.

Spice & Wolf, c’est avant tout un livre technique. Je pense que cet aspect a trompé beaucoup de lecteurs. Quand on se lance dans une lecture japonaise, quand on sait qu’il y a une jolie fille et un charmant jeune homme, on s’attend plus à une romance qu’à une lecture sur comment marche la vie de marchand itinérant. Je pense que trop de monde s’attendait à lire quelque chose de romantique. Ici ce n’est pas vraiment le cas. La romance est présente mais elle est très très très en retrait. Les deux intrigues du livre sont basées sur la confiance entre les marchands, le principe d’échange de monnaies et de marchandises, la façon de converser et la manipulation d’autrui. Cela englobe tout le roman. Et le point principal du récit est la suspicion. Voilà un des premiers aspects qui a fait que les lecteurs ont décroché. Ensuite, je dirai que la plupart des passages sur la façon de commercer sont assez difficiles à comprendre. L’auteur a tendance à vouloir tout expliquer sur comment marche le troc et la manipulation. Il y a dans les intrigues des plans que le lecteur voit de façon plutôt évasive, même après les descriptions de l’auteur. En fait, soit il en dit trop, soit pas assez. Au final, tout n’est pas compris et le lecteur reste dubitatif. Voici donc le second aspect. Pour moi, ce sont les deux points qui ont fait que certains lecteurs ont abandonné leur lecture.

Pour le reste, j’ai remarqué que tout le monde (ou presque, ce n’est pas une science exacte, hein ? ^^) aimait les personnages, la plume et surtout la seconde intrigue. Et bien sûr, les illustrations incluses dans le livre. Pour les personnages, Holo est une « déesse » qui adore faire des blagues, qui paraît enfantine, mais qui cache une très grande sagesse. C’est elle qui fait passer les émotions dû au rire et à l’envie. Ce qui la rend encore plus attachante, c’est sa façon d’avoir toujours faim et de manger comme un enfant qui découvre les saveurs de sa glace à la vanille avec de la chantilly dessus. Lawrence, le second personnage principal créait des ambiances calmes et posées. La détente est le sentiment qui en ressort. Mais quand il est angoissé, ça se répercute de suite. Et ses hésitations sembles vraiment réelles. Il est bien décrit, l’auteur l’a vraiment rendu attachant. Je vous ai dit plus haut qu’il avait du mal à faire comprendre le système de fonctionnement des plans qu’il fait faire aux personnages pour qu’ils s’en sortent. Son style, pour tout ce qui ne rappellera pas ces plans, sera modéré, travaillé, personnel, précis et agréable. C’est ce qui fait que les lecteurs aiment les personnages, les visuels et la souplesse de la plume. Pour les intrigues, c’est assez spécial. Celle de la première partie (donc le tome 1 japonais) est la moins appréciée. Je mets cela sur le fait que quand le lecteur commence le livre et découvre ce qu’il présente réellement, il n’accroche pas forcément. Par contre, pour la seconde (donc le tome 2 japonais), il sait à quoi s’attendre et instinctivement, il se prend moins la tête et se laisse porter par ce que va être l’histoire. Il a déjà vu ce que donnaient la plume et l’intrigue dans la partie une, donc le reste se fait ressentir plus souplement, il sait. Et la lecture est beaucoup plus fluide et l’acceptation de ce récit se fait plus simplement. Et enfin, les illustrations du roman mettent forcément les lecteurs d’accord : c’est agréable, elles permettent de mettre un visage sur les personnages et elles sont très belles.

Pour ce qui est de mon avis personnel, j’ai vraiment apprécié lire ce livre. Ça a été une très belle découverte. Je vais revenir vite fait sur les points que j’ai cité et vous dire ce que j’en ai ressenti. L’aspect positionné sur la romance placée en retrait m’a vraiment, mais alors vraiment fait plaisir. Enfin un livre où les personnages ne se bécotent pas, où c’est pensé de façon simple et réelle. C’est sensuel. Oui, on sent qu’il y a quelque chose, mais le fait de pas se précipiter est juste vraiment agréable. Les côtés manipulation, plan, triche m’ont plu, mais effectivement, y a pas mal de choses que je n’ai pas comprises dans les méthodes. Je reste un peu sur ma faim. Je vais même regarder l’anime afin de voir les détails qui m’ont échappé. Pour le reste, j’ai adoré les personnages et je reviens sur ce que j’ai dit auparavant. Ils sont accueillants. Par contre, je tiens à le dire, le vrai nom de Holo est Horo. Lors de la première traduction française, il a été décidé de transformer le R par L vu qu’au Japon, le R se prononce [le]. Je trouve ça un peu dommage. La plume de l’auteur m’a été agréable à lire et les illustrations m’ont beaucoup plu, même si j’aurais aimé y voir des paysages de temps en temps. Je donne un gros bravo à l’illustrateur pour le tout dernier dessin du livre qui montre Holo en miniature qui regarde un mouton avec un sourire sadique ^^. Et enfin, pour les intrigues, je crois que j’ai aimé le deux de la même façon.

En bref c’était une lecture très agréable, avec laquelle j’ai passé de bons moments. Si vous hésitez encore à le prendre, tout ce que je peux vous dire, c’est d’essayer. Lisez les premiers chapitres et laissez vous porter par ces intrigues si différentes des autres.


Des qualificatifs ? Étonnant et perçant

Publicités

Une réflexion sur “Spice & Wolf, tome 1 de Isuna Hasekura et Jyuu Ayakura

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s