Article conseil #1 – Être blogueur littéraire – Les bases : pourquoi, comment, et ensuite ?

Vision livre-bannière-article conseilCe matin je suis inspirée, c’est donc le moment de commencer mes articles conseils. Je démarre ce tout premier post avec ma définition d’être blogueur littéraire. Pour moi, être blogueur n’est pas juste taper sur un ordinateur, faire un article et faire une critique. Pour moi, c’est avant tout un état d’esprit. Ça a ses avantages et ses inconvénients.

J’ai remarqué que beaucoup de blogueurs littéraires sont très timides dans la vraie vie. Je dirais même que c’est grâce à cela que nous lisons. Lire des livres nous permet de nous évader comme on le souhaite, et d’échanger avec nos personnages préférés : on leur pose nos questions auxquelles les auteurs répondent à travers eux. Déjà rien que pour arriver à ce niveau là, il faut bien être accro aux livres et un peu fou ! Cette première timidité passée, on a envie de passer le second cap qui est : en discuter avec des personnes qui ont lu le même livre que nous et débattre bien fort de nos idées reçues lors de la lecture. Mais trouver des gens qui ont les mêmes goûts que nous n’est pas forcément facile dans la vie, on en a tous fait l’expérience. Il suffit de parler un peu d’un livre à sa famille pour qu’elle nous dise « Mais tu en as pas marre de lire tous ces livres qui te font rêver ? » ou sinon elle nous écoute sans écouter. C’est triste, on veut partager et on se prend des claques dans la tête à chaque refus, mais on ré-itère, sait-on jamais ! Mais rebelote. Au final, même si parfois il y a un semblant d’espoir, c’est toujours la même rengaine. Et en général, le moment de délivrance arrive quand on est en âge d’avoir Facebook sans que nos parents nous surveillent à chaque coins de rue. Au départ, on aime toutes les pages débiles du genre « Comment un chat attrape un poisson qui est dans un bocal rond ». Puis, quand on mûrit un peu, on découvre que des pages intéressantes sur des livres existent. Il y en a même sur des auteurs, et même des lecteurs qui parlent des livres que moi j’ai lu ! Oh super, ils pensent comme moi ! Ou, là, je ne suis pas du tout d’accord avec eux. Alors on commente les posts, on découvre les blogs et on commence à comprendre que certaines personnes sont comme nous et on a vraiment envie d’en savoir plus, et plus tard, de faire comme eux. Donc voilà, être blogueur littéraire est un état d’esprit.


Pourquoi être blogueur littéraire ?

Répondre à cette question est plutôt simple : plaisir. Plaisir d’écrire des chroniques, plaisir de lire, plaisir de partager un avis, plaisir d’avoir un avis, plaisir de savoir que des gens vont te lire, plaisir de partager tout court, … Tout ce qui peut englober le mot plaisir. Mais attention, ce n’est pas non plus la joie tous les jours, être blogueur, c’est aussi être régulier, attentif aux remarques qu’on nous fait, être assidu, être disponible. Et oui, on s’amuse beaucoup, mais parfois, faut avouer que c’est pas facile tous les jours.


Comment être blogueur littéraire ?

Avant tout, il y a une chose hyper hyper hyper importante à prendre en considération, sans elle, laissez tomber, ça vaut même pas le coup de vous y mettre : AIMER LIRE ! Ça vous semble logique, mais cherchez le nombre de blogs qui existent à faire des critiques juste pour recevoir des services de presse et ne même pas lire une seule page du bouquin, il y en a même qui vont jusqu’à récupérer les chroniques d’autres blogueurs, se les attribuant. Je vous le dis, oubliez ça de suite, les blogueurs littéraires sont très soudés et une armada arrivera sur votre blog pour faire disparaître toutes les chroniques plagiées ! Croyez-moi, c’est une très très très mauvaise idée.

Donc aimez lire et ensuite, AIMEZ PARTAGER ! Oui c’est pareil, c’est logique (tout est logique ici, mais tout le monde ne s’en rend pas compte). Le partage, c’est ce qui vous fera écrire vos chroniques avec votre cœur. Vous voulez vraiment que les gens vous lisent, très bien, alors ne leur mentez pas, dites ce que vous avez pensé du livre, que votre avis soit bon ou mauvais. Ça fera parler, ça créera des débats, et les lecteurs (et blogueurs aussi) en redemanderont. Sachez que même si au début ça va être difficile d’avoir des commentaires ou de la visibilité, la suite sera beaucoup plus agrippante. Je ne parle pas des blogueurs qui ne veulent pas de commentaires, ils savent vraiment gérer leurs chroniques, ils s’en fichent aussi de ce qu’en pensent les autres, c’est leur point de vue, leur façon de penser, et je les respecte énormément pour tout ça. Je vous parle des blogueurs tels que moi, qui naturellement, vont répondre aux commentaires, aux critiques qu’on va leur faire, bien sûr, si peu qu’elles soient un minimum constructives (par exemple les « c’est nul » ou  » mais tu sors d’où ? » ou encore « non mais sérieux, un blogueur qui fait des fautes », ben celles-là, on s’en fiche royalement et on ne les approuve même pas lors des modérations). Donc le partage est important. C’est aussi lui qui permet de vous faire connaître et d’avoir une plus grande visibilité, ce qui vous rendra heureux.

AIMER ÉCRIRE. Ben oui, écrire, c’est aussi la base. Si tu n’aimes pas passer du temps à écrire, ça ne sert à rien de te lancer. Il faut savoir qu’en moyenne, une chronique écrite la plus objective possible, réfléchie, pensée, détaillée (sans en dire trop non plus), avec une première relecture pour voir si il n’y a pas d’incohérences, une deuxième pour voir s’il ne manque rien, une troisième pour trouver un maximum de fautes, une quatrième pour voir si l’ensemble te convient (et quand c’est pas le cas, ben je vous assure qu’on est dans le caca vu qu’il faut tout recommencer !) et une quatrième parce que finalement tu as oublié de dire des choses, et bien une chronique tourne autour des 3-4h d’écriture et de relecture. Et encore, ça, c’est quand les mots viennent facilement et que les phrases coulent de source. Par exemple, cela fait déjà une heure que j’écris cet article et pourtant, j’écris plutôt fluidement et sans être embêtée par qui ou quoi que ce soit. Donc aimer écrire, c’est important. Pour l’orthographe, moi-même étant la première concernée, faite attention à toutes ces fautes qui peuvent traîner dans un article. Je sais que c’est chiant de se relire juste pour corriger le tout, mais c’est important. Et le pire c’est qu’on n’arrive jamais à faire un article sans faute. Mais pour vous rassurer, plus on blogue, moins on fait de fautes. On s’améliore au fil des ans, et ce plus rapidement que quand on était à l’école ! Pareil pour le vocabulaire. En fait, plus vous lirez, plus vous chroniquerez, moins vous ferez d’erreurs et vos phrases seront plus posées.

AIMER CHRONIQUER. Là encore, c’est une base. Mais c’est moins facile vu qu’on ne peut pas savoir si on aime ça avant d’avoir écrit des chroniques. Sachez que vous aller passer par plusieurs stades : 1. Vous allez faire des chroniques pas du tout, mais alors pas du tout objectives, et ça vous conviendra un temps. 2. Vous aller recevoir plein de service de presse et encore une fois, écrire que des chroniques super positives, pas du tout objectives, et ce, même si vous avez détesté le livre en question. 3. Vous allez vous rendre compte que vos chroniques sont délirantes, pleine de « Ce livre est carrément génial ! » ou encore « J’ai vraiment a-doooooo-ré ! » et là vous vous direz qu’il faut que vous fassiez quelque chose. Que c’est plus possible, vous n’avez même pas aimé ce livre. Donc vous vous créerez un plan pour faire des chroniques objectives. (Je ferais un article sur des plans possibles pour des chroniques.) 4. Sauf que les chroniques objectives, c’est juste impossible alors vous les ferez les plus objectives possibles. 5. À la fin, vous écrirez vos chroniques avec votre cœur, tout en suivant un minimum le plan que vous vous êtes fait, en restant objectif autant que possible, et c’est là que vous écrirez de vraies chroniques. Si jamais arrivé au point 2 vous ne passez pas au point 3, c’est que vous n’aimez pas forcément chroniquer, mais ce n’est pas un mal, aimer juste lire est déjà super ^^.

Aimer lire, aimer partager, aimer écrire, aimer chroniquer. Mais il faut aussi bien choisir sa plate-forme (wordpress, blogspot, overblog, …). Il faut que vous soyez à l’aise dans son agencement, pour vos débuts, choisissez une plate-forme classique, simple, qui permettra de vous apprendre comment ça fonctionne (j’ai démarré avec overblog qui a ensuite changé et est devenu trop difficile à utiliser, je suis aujourd’hui sur wordpress). Beaucoup de blogueurs change de plate-forme une fois à l’aise avec les outils et l’écriture des chroniques, ça leurs permet aussi de recommencer à zéro après un gros coup de mou. (Je ferais un article spécial sur les plate-formes, se sera plus simple). Aussi, faites vous épauler, que ce soit par d’autre blogueurs ou par un chéri ou une chérie ou un(e) ami(e), le soutient est important pour surmonter les coups bas. Arrivé à un certain niveau, vous allez être démotivé, croire que tout ce que vous faites ne sert à rien, que personne ne vous lit et vous allez déprimer dans votre coin. Mais on est là pour vous aider aussi. Les blogueurs « expérimentés » ne sont pas des cibles hors d’atteinte, on est très amicaux, on aime aider aussi, si peu que vous ne venez pas tous les jours nous demander de faire la pub pour votre blog, là on vous radie de suite ! Venez nous voir gentiment, nous demander des conseils, discuter avec nous, !!! en étant poli !!!, et on vous répondra dès que possible.

Mais être blogueur littéraire n’est pas non plus seulement écrire des chroniques. Il existe beaucoup de rendez-vous littéraires qui accompagneront votre blog toutes les semaines. Ils feront partis de votre quotidien. Il est aussi familier de trouver des articles spéciaux, comme celui que je vous écris là, ou comme ceux basés sur des maisons d’édition ou des auteurs. Pensez-y, ils sont importants car ils sont réguliers et permettent de remplir votre blog lorsque vous n’avez pas le temps d’écrire des chroniques.

Je ne pense pas avoir d’autre points importants à mettre ici. Sachez juste qu’il faut que ce soit un pur plaisir, car c’est très difficile. Créez une page facebook, ça aide niveau visibilité une fois bien positionné, c’est plaisant et ça permet d’avoir un autre moyen de communication (pareil, y aura un article). Et si vous n’avez pas envie de suivre les règles (qui n’en sont pas vraiment, on est d’accord), que vous souhaitez faire autrement, faîtes-le, je ne vois pas ce qui vous retient ! Je vous donne les bases, mais c’est à vous de les modifier et de vous les approprier.


Et ensuite ?

Les baisses de régime de lectures arriveront, souvent ! On passe tous par là, surtout quand on est surbooké. Par exemple, recevoir 2, 3, 4, … 10 services de presse par semaine, voir plus, c’est une très très très mauvaise idée ! (Là aussi, les services de presse auront leur propre article.) Vous ne lirez pas les livres que vous voulez, vous devrez les lire super vite, et vous ne lirez pas non plus les livres de votre bibliothèque qui aura juste triplée voir quintuplée de volume en seulement 1 ou 2 ans ! Vous allez déprimer, vous n’aurez plus envie de lire, vous n’aurez plus envie de chroniquer et vous aurez honte d’avoir autant de services de presse en attente de critiques. Et ça n’arrangera pas les choses de le savoir, vous allez vous morfondre et vous obliger à lire. Et donc un livre qui pourrait être lu en seulement 3 jours sera lu en 1 voir 2 mois, de quoi vous mettre encore plus en retard ! LISEZ COMME VOUS LE VOULEZ, À VOTRE RYTHME, ET SURTOUT, CE QUI VOUS FAIT ENVIE SUR LE MOMENT ! Et enfin, continuer d’écrire vos chroniques, comme vous les sentez, au fil des ans. Certains blogs, qui ne se prennent pas la tête, arrivent à fêter leur 6, 7, 8, 9, 10 ans ! Et si eux y arrivent, pourquoi pas vous ?

Plus le temps passera, plus vos connaissances grandiront ! Pour votre plus grand bonheur, vous ferez de nouvelles rencontres, vous découvrirez de nouvelles maisons d’éditions et vous serez de plus en plus pipelette, bien que vous le soyez déjà ^^.


Croyez-en vous, faites ce qui vous plaît et ÉCLATEZ-VOUS !

Publicités

11 réflexions sur “Article conseil #1 – Être blogueur littéraire – Les bases : pourquoi, comment, et ensuite ?

  1. Merci de cet article qui, même s’il ne m’apprend pas grand chose en soi me montre que tu as de l’expérience. Cet article tombe à pic pour moi qui commence de faire le tour des pages FB de blogs littéraires pour voir à qui je peux demander quelques renseignements….
    En gros, j’avais un blog en commun avec une amie; comme elle a arrêté j’ai refais un blog en solo (en reprenant mes articles) mais on commençait d’avoir pas mal de monde qui nous suivait, au moins par FB (et à 2 on a aussi + de monde dans nos amis ce qui aide, bref!) et là je suis à la phase « y’a personne qui me lit ». Il est vrai que j’ai du mal à être régulière, à faire des articles régulièrement…. enfin voilà, merci pour cet article et pour les suivants du même type !

    • Coucou, ne t’inquiète pas, cette période là est très difficile et dure assez longtemps pour nous déprimer. Mais on va s’occuper de ça, je te propose de me donner le lien de ton blog, de me rejoindre sur facebook, et de venir me demander les renseignements que tu veux. J’y répondrai aussi vite que possible.

      • Et bien ton blog est pas mal du tout ! J’aime beaucoup tes chroniques, certes courtes, mais il y a l’essentiel. On va s’occuper en premier de ta page facebook, et de ton titre qui ne possède pas de bannière, et on va te faire connaitre au maximum que je pourrai t’aider ^^ ! J’attends que tu me contactes ^^.

  2. Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé ton article et je me posais quelques questions :
    – Pour ma part, même si je pense qu’il doit y avoir les immanquables « Oh j’adooore », j’ai tout de suite essayé de faire un plan. C’est normal ? oO
    – Et la deuxième c’est que en créant mon blog, je me suis dit que l’important c’était le plaisir que je prendrais ainsi que le partage, mais je me surprends à chercher de plus en plus, des moyens pour améliorer ma visibilité. Est-ce un processus ordinaire ?

    • Coucou ^^.
      Pour ta première question, je suppose que oui. Je me dis que suivant la maturité des gens, les faits sont différents ^^.
      Pour la recherche de visibilité, pour moi, c’est tout à fait normal. Si on écrit des chroniques pour que personne ne les voit, je n’en vois pas l’utilité, sauf si on l’écrit dans un journal intime auquel cas, ça ne regarde que nous. Internet nous permet aussi de se faire un tant soit peu connaitre, et donc on veut partager nos avis. De plus, dès qu’on se trouve sur Facebook, Tweeter et tous les autres, inconsciemment,on est poussé à en faire plus à cause des pubs et des techniques qu’ils utilisent afin de nous rendre accro (ex : tant de personnes ont été atteintes par votre publication). Donc oui, ne t’inquiète pas, c’est normal ^^. Et si tu cherches la visibilité, tout en t’éclatant à écrire tes chroniques, c’est encore mieux, vu que tu te satisferas encore plus ^^.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s