« Jusqu’à la Fin des Temps » de Céline Guillaume

jusqu-a-la-fin-des-tempsTitre : Jusqu’à la Fin des Temps

Auteur :  Céline Guillaume

Langue : Français – Langue originale : Française

Format : Papier – Relié – Format 14 cm x 20 cm

Publié le 1 Mai 2015 chez « Underground éditions » – Troisième édition : paru auparavant en 2006, puis en 2010 sous le titre Le Serment de Cassandra

ISBN  : 979-1-09238-703-2 ; Prix : 16€90 ; Nombre de pages : 216

Couverture de Nessendyl

Lectorat : Jeunes adultes/Adultes

Genre : Roman – Romance avec une point de Fantastique

Tome unique

Site web de l’éditeur avec accès sur la page du livre ICI


Citation :

« J’avais sûrement perdu connaissance durant mon enlèvement, mes souvenirs me faisaient défaut.

Lorsque je rouvris les yeux, le paysage était différent de celui qui m’était coutumier depuis des semaines. J’étais restée inconsciente pus longtemps que je n’imaginais. Nous avions traversé l’Arabie déserte et étions, je le supposais, parvenus aux portes blanches de la vile lumière : Damas.

Encore un peu étourdie, je m’aperçus que je chevauchais en amazone toujours devant mon ravisseur. Je n’osais me retourner, de plus ‘étais bien trop occupée à regarder le monde qui m’entourait. » – Page 89, Deuxième partie, Chapitre XII.


Résumé de l’éditeur :

« Au milieu des bois, lors d’une nuit sans lune, elle m’apparut pour la première fois. Mythe ou réalité, annonciatrice d’infortune ou de réussite, je l’ignorais… Seule une antique pièce syrienne abandonnée sur mon siège témoignait de ma rencontre avec la Dame Blanche, messagère de l’au-delà qui allait me guider vers ma destinée tracée depuis la nuit des temps.

Huit siècles après le début de cette histoire dans l’Histoire, je tenais dans mes mains notre devenir. »


Petit mot avant-garde :

Je veux remercier de tout cœur les éditions Underground pour leur confiance, le fait d’être patient (oui, j’ai leurs livres depuis quatre mois !), et surtout, le fait de me faire découvrir des livres géniaux ! Il m’ont généreusement offert l’e-book de ce roman, mais je n’ai pas pu me retenir et j’ai acheté le roman papier. Et oui, je suis éternelle fan des beaux livres papiers.


Ma chronique :

Jusqu’à la fin des Temps est un livre qui me tentait pour sa couverture et son format relié. Comme je ne lis pas les résumés, ou vraiment qu’en diagonale et donc que je ne retiens rien, je ne savais pas à quoi m’attendre. Je n’ai même pas pris le temps de voir les avis des autres blogueurs alors qu’il y a déjà plein de chroniques qui courent sur internet. Je savais juste que c’était un livre qui n’avait que plu. Et vu que je souhaitais une lecture rapide, j’ai donc choisi de me lancer dans ce roman de seulement 216 pages. Quel ne fut pas encore mon plaisir de plonger dans un nouveau livre de cette petite maison d’édition ! Ce roman n’a pas été un coup de cœur, mais vraiment une très belle lecture. Je sais que je n’en ai pas beaucoup parlé sur ma page facebook, mais c’est parce que je l’ai dévoré. Des fois, je garde tout pour moi toute seule ^^. Alors voilà, en quelques lignes, mon aventure dans la plume de Céline.

Tout d’abord, je vais vous parler de l’objet. Ce livre coûte 16€90 ; est en format relié, il a donc une couverture cartonnée et dure ; est monté à l’ancienne, donc les deux premières pages sont décorées de motifs floraux (marron foncé sur fond beige), chaque chapitre est accompagné d’un bandeau sur leur première page et d’une vignette sur les dernières et chaque partie possède un dessin faisant référence à un des thèmes du roman (seul hic, les dessins ont été sûrement trop agrandi, et donc on voit que les traits sont pixelisés. C’est dommage, mais ça n’a aucunement gâché ma lecture) ; et un marque-page cousu en tissu vient accompagner le livre. Enfin, le dessin de couverture nous donne l’effet d’ouvrir un grimoire, comme si le roman qu’on ouvrait à chaque fois qu’on se plonge dedans nous comptait l’histoire interdite de l’héroïne. Mais sans la clef du grimoire, cet objet défendu restera à jamais fermé et laissera tomber dans l’oubli cette romance, la rendant encore plus secrète qu’elle ne se perdra dans le temps. Donc vous tenez dans vos mains un objet précieux que vous n’ouvrez qu’à condition d’accepter que des éléments de l’histoire puissent vous atteindre, malgré toutes les précautions que vous prenez.

Maintenant, parlons de la plume de Céline Guillaume. Au départ, je me suis sentie chiffonnée. Le style de l’auteur est simple, rapide et efficace. Cependant, si ces trois éléments sont faits pour qu’un livre soit juste bien, j’en attends tout de même plus d’un auteur. Je ne lis plus pour me dire « cet auteur écrit bien », et je me doutais que si Céline Guillaume était publiée chez les éditions Underground, il y avait sûrement des plus qui devaient traîner dans son histoire. Mais je ne les ai pas de suite trouvés. Dans la première partie, je me suis sentie happée par l’histoire grâce à l’héroïne, mais le style me paraissait juste classique. Puis, dans les parties deux et trois, j’ai compris que l’auteur, voulant aller à l’essentiel, ne mettait pas trop de descriptions dans son récit. Du coup, tout était vraiment fluide. (Même si pour ma part, j’aurais aimé trouver plus de détails.) Et c’est là que j’ai compris : Céline Guillaume manipule dans ce livre les mots, les syntaxes, le vocabulaire, de façon à ce que le lecteur s’immerge complètement dans l’histoire, quitte à en oublier de faire attention au style. C’est par cette méthode que vous vous immergez complètement dans le récit et grâce au choix de narration à la première personne. Cassandra n’est pas Cassandra. Vous êtes Cassandra. De cela, je fais le lien avec la couverture : Vous ouvrez le grimoire interdit ; Vous avez donc accepter de subir les conséquences de cet acte ; Vous vous retrouvez à la place du personnage principal ; et donc Vous souffrez de la malédiction à sa place. Du coup, dites-moi à quoi auraient bien pu servir plus de descriptions puisse que le personnage principal, au fond, c’est vous. Mais si vous êtes le personnage principal, si vous prenez la place de l’héroïne, que deviennent votre caractère, vos sentiments, votre façon d’être ? Ils s’effacent. Tous. Pour laisser Cassandra déteindre sur vous. Donc vous souffrez, vous déprimez, vous êtes fatigué de votre vie, votre meilleure amie vous lâche donc vous pleurez avec Cassandra. Votre vie actuelle, réelle, n’a plus d’importance, vous êtes immergé dans ce roman. Le titre de ce livre était Le Serment de Cassandra lors de ses premières publications. Ce serment s’est jeté sur vous et vous ne pouvez rien faire pour vous en libérer.

Vous l’aurez compris, l’ambiance de ce roman est prenante. Les sentiments que vous ressentez vous paraissent réels. Vous avez vraiment de la peine pour le personnage principal. J’ai vraiment été étonné d’apprécier autant ce livre. Je ne m’attendais pas à ce que l’intrigue soit positionnée sur la romance, et je ne suis pas fan des romances. Et pourtant, la partie que j’ai préféré est la deuxième, celle où est centrée l’histoire originale, la romance qui est à la base de toutes ces aventures désastreuses (et j’ai adoré visiter cette époque des Croisades !). Finalement, ce livre n’est vraiment pas fait pour les enfants, ni les adolescents, contrairement à ce qu’on pourrait croire. Je ne vois pas comment ils pourraient percevoir la gravité du récit, si beau soit-il, ni comment ils pourraient entrevoir toutes les subtilités que l’auteur y a placées. Je le conseille donc aux jeunes adultes matures et aux adultes. Mais à conditions que vous soyez prêts à chercher les petits indices de style que l’auteur vous a laissé.


Des qualificatifs ? Immersion complète, triste mais tellement beau !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s