Lecture suivie 1 : « Je suis un monstre » de Keren Nott – Épisode 1 : résumé + les 10 premières pages

je-suis-un-monstre-keren-nott.jpgTitre : Je suis un monstre

Auteur : Keren Nott

Éditeur : Underground éditions

Couverture de Érica Petit

350 pages – Prix : 19€90 – Tome unique

Genre : Thriller – Lectorat : Adultes

Site web de l’éditeur avec accès sur la page du livre ICI


Bienvenu pour mon premier épisode de Lectures suivies ! J’espère que ça vous plaira de me suivre en plein cœur de ces livres qui ont des choses profondes à dire. Bon suivi à tous !


Pour bien démarrer, voici le résumé de l’éditeur :

« Je suis un monstre. C’est le nom qu’on me donne, l’étiquette qu’on me colle. Le mot qu’on me jette
à la figure chaque fois qu’on me voit. Et on me voit beaucoup, on me voit partout. Télé, radio, journaux, on ne parle plus que de moi.

On ne pense qu’à moi. Un monstre… étymologiquement, celui qu’on montre. Mon visage hante vos consciences. Peut-être bientôt sera-t-il présent dans le dictionnaire, parfaite illustration du mot cruauté. Ou du mot souffrance. Car les monstres naissent dans la douleur et de la douleur, c’est bien connu. Les psychanalystes diront que c’est la faute de Maman ou encore des jeux vidéo.

Ils se trompent. Tout est de votre faute. Pourrez-vous l’assumer ? »


Voici à présent mes sentiments sur les dix premières pages ma lecture (j’ai écrit ces mots sur ma page facebook, à chaud, donc il se peut que vous les ayez déjà lu pour certains) :

J’ai commencé ce livre hier et j’ai lu très peu de pages. Au départ, je me disais « mouais, c’est à la première personne, l’écriture est classique, rien de spécial pour l’instant ». Et bien j’ai pris ma première claque à 10 pages du premier mot. Tout d’un coup, l’auteur te décrit un attouchement sur un enfant, comme ça … Et puis un premier assassina, comme ça aussi… Et en fait le « rien de spécial pour l’instant » se tourne dans ta tête pour devenir un « les phrases super courtes donnent vraiment de l’intensité, c’est impressionnant ! ». Et dans tout ça, ton cœur s’affole, tes yeux se remplissent de larmes, et tu veux tout faire pour protéger le personnage principal que tu prends comme ton petit frère.

Je sais, en 10 pages, on ne peut pas savoir, on ne peut pas s’immerger autant, on ne peut pas en déduire quoi que ce soit. Et bien, si, j’ai pris une claque ! C’est la première fois que je ressens autant de choses en si peu de lignes. J’en suis la première étonnée. Et dites vous que si ça commence comme ça, je n’ai pas fini de souffrir avec mon petit frère que je voudrai tant protéger…

Les éditions Underground n’ont pas fini de me séduire.


Voici la première mini-interview de Keren :

Je lui ai d’abord demandé de se présenter en quelques mots : « Alors, je suis professeur de lettres modernes et ai été fascinée par le duo merveilleux que constituent lecture et écriture depuis que j’ai appris à les manier, bien maladroitement au début, il faut le dire ! J’ai toujours eu une préférence pour la littérature noire, celle qui montre la misère, la violence, instille la peur et parfois même tire des larmes. »

Pourquoi avoir choisi d’écrire à la première personne (Là, je suis un peu embêtée. Keren vous donne un point important que j’ai remarqué dans la suite du roman. Du coup, tant pis pour moi, même si je voulais vous en parler d’abord, je vous donne quand même toute sa réponse) ? « J‘ai choisi d’écrire à la première personne car il était important pour moi de capturer le lecteur, de l’enfermer, de l’oppresser, de lui faire ressentir le plus fortement possible les émotions ressenties par Edselias, le personnage principal. Je voulais que chacun de ses accès de violence, de ses terreurs, de ses larmes et de ses lueurs d’espoir puissent trouver un écho chez le lecteur. Et il faut avouer aussi qu’il y a un peu de moi entre les lignes… D’ailleurs, le meilleur compliment qu’on m’ait fait était : « J’ai l’impression qu’Edselias, c’est un peu moi… » »


Je vous retrouve très bientôt pour un deuxième épisode !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s