King’s Game, tome 1 : King’s Game de Nobuaki Kanazawa

king-s-gameTitre : King’s Game, tome 1 : King’s Game

Auteur :  Nobuaki Kanazawa

Langue : Français – Langue originale : Japonais

Format : Papier – Broché – Format 22,6 x 3,4 x 14,2 cm

Publié le 15 Mai 2014 chez « Lumen éditions »

ISBN  : 978-2-37102-005-4 ; Prix : 15€00 ; Nombre de pages : 430

Couverture de Benjamin Carré

Lectorat : Jeunes adultes/Adultes

Genre : Roman – Thriller horrifique sous le thème de la nouvelle technologie

Premier tome d’une série – Trois tomes sortis en France pour cinq au Japon

Page facebook de l’éditeur ICI


Citation :

« Ven. 23/10, 00:00. Expéditeur: Roi. Titre: Jeu du roi.
Message: Toute votre classe participe à un jeu du roi. Les ordres du roi sont absolus et doivent être exécutés sous 24 heures.
Aucun abandon ne sera toléré.
Ordre n°5 : Élève n°30, Shôta Yahiro.
Shôta doit donner un ordre de son choix devant tout le monde. Celui qui reçoit l’ordre doit l’exécuter comme s’il provenait du roi. END.

(…)

Ven. 23/10, 08:21.Expéditeur: Roi. Titre: Jeu du roi.
Message: Toute votre classe participe à un jeu du roi. Les ordres du roi sont absolus et doivent être exécutés sous 24 heures.
Aucun abandon ne sera toléré.
Ordre n°5: Élève n°17, Daisuke Tasaki.
Daisuke doit se tuer par pendaison. END.

(…)

Ven. 23/10, 23:55.Expéditeur: Roi. Titre: Jeux du roi;
Message: Plus que 5 minutes. END.

(…)

Ven; 23/10, 23:58.Expéditeur: Roi. Titre: Jeu du roi.
Message: Plus que 60 seconde. END.

(…)

Ven. 23/10, 23:59;Expéditeur: Roi. Titre: Jeu du roi.
Message: Élève n°17, Daisuke Tasaki.
Condamné à la mort par pendaison pour avoir failli à exécuter les ordres du roi. END. » – Pages 62, 64, 67, 71 et 72, Ordre n°5 – Ven. 23/10, 08:15.


Résumé de l’éditeur :

« Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange SMS qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. Le mystérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un “King’s Game”. Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycéens sont bien obligés de se rendre à l’évidence: ils ont 24 heures pour s’exécuter et la sanction en cas de désobéissance est la mort.

Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu’elles soient, quoi qu’elles tentent pour s’échapper, la mort vient trouver ses jeunes victimes, infaillible. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à découvrir la vérité avant qu’il ne s’abatte ?

King’s Game… 1 classe, 32 élèves, 24h pour obéir. Une seule sanction : la mort. »


Petit mot avant-garde :

J’ai découvert cette série grâce aux mangas. Alors quand Lumen éditions a annoncé qu’ils allaient publier les romans, je suis devenue complètement folle ! Je me suis jetée dessus dès le premier jour de publication et je n’ai pas été déçue !


Ma chronique :

Que feriez-vous si un soir, à minuit, vous receviez un message donnant l’ordre à deux de vos camarades de classe de s’embrasser ? Ça vous ferez rire, comme à tout le monde et vous jouerez le jeu. Mais quand les choses deviendront plus sérieuses, quand vous recevrez l’ordre de vous pendre, ce sera pas la même histoire !

J’ai de suite accroché à cette histoire. Je dirais que c’est avant tout parce que c’est la première de ce genre que je lisais. Je l’ai découverte par le manga pour ensuite me plonger dans le récit romancé. Ce n’est pas tant le style de l’auteur qui m’a touché, mais l’histoire et le personnage principal. Quand j’ai lu ce livre, j’ai de suite était happée dans le récit. L’auteur vous présente le personnage principal, Nobuaki Kanazawa, très rapidement, ce qui permet de vous envoyer une sorte d’invitation : « Vous aussi venez participer au jeu du roi ». Le fait de tronquer la présentation du héros vous laisse de la place dans le récit. Et malgré vous, malgré tout ce qui pourrait vous arriver, vous ne pouvez qu’accepter. Non, en fait, vous ne pouvez tout simplement pas refuser. La narration à la troisième personne est là pour vous mettre en avant, vous êtes le double du héros. Ça rend les choses beaucoup plus intenses, vivantes. Vous ressentez donc beaucoup de sentiments, mais surtout les angoissants. Pour moi, cela prouve bien que le choix de narration est très efficace. Si le livre avait été écrit à la première personne, je ne suis pas sûre que j’aurais pu autant accrocher. J’ai d’ailleurs vu la différence avec les mangas qui sont présentés du point de vue du personnage principal. Vu que j’ai commencé par ce format, j’ai bien apprécié, mais après avoir lu le roman et relu les BDs japonaises, j’ai trouvé ces derniers distants par rapport à moi. Je pense que l’auteur a une plume plus appropriée à la troisième personne. Son style est classique mais tellement efficace que je ne le vois pas écrire à la première personne. Mais je me trompe peut-être et il se peut qu’un jour il écrive au « je » et que ce soit vraiment bien mesuré. À voir aussi avec l’expérience de l’écriture, voir comment son style évolue au fil des écrits. Je vous dirai ça, promis.

Comme je vous le disais, ce livre est mon premier du genre. Donc, moi qui adore les livres assez glauques et crus, King’s game ne pouvait que me plaire. Déjà, j’ai vraiment adoré que le second personnage principal soit le téléphone portable. Ce que j’ai encore plus aimé, c’est que cet objet devient une vraie personne au fur et à mesure que l’histoire avance. Il a même prit le dessus sur Nobuaki à certains moments. Qui aurait pu s’imaginer qu’un objet devienne, dans l’esprit d’un lecteur, un personnage à part entière, alors que les humains sont bel et bien présents, et profonds, dans l’histoire. Je ne m’attendais pas à ça quand j’ai commencé le livre. Mais ça fait son effet ! J’ai vraiment été tenue en haleine durant tout le roman, que ce soit par le roi « Mais quel ordre il va donner ensuite ? », par les élèves de la classe « Qui va mourir ? Qui va être nommé ? », par les gages « Comment vont-ils mourir ? » et par Nobuaki « Est-ce qu’il va réussir à les sortir de là ? ». Si on prend tous ces éléments un par un, on se demande où l’on va. Mais tous ensemble, ça donne une cohérence assez prenante : le roi va donner un nouvel ordre, à on ne sait qui ; Nobuaki va essayer de tout faire pour les protéger, mais on ne sait pas s’il va réussir ni comment il va faire ; s’il échoue, le roi va donner un gage aux élèves qui vont sûrement mourir dans d’atroce souffrances s’il n’ont pas exécuté l’ordre. Ça peut vous paraître un peu fouillis, mais ça fonctionne vraiment bien. Et il faut aussi que je relève un point que j’ai vraiment, vraiment, vraiment apprécié : Nobuaki est un adolescent, il me semble qu’il n’a que 16 ans (mais là, je me trompe peut-être), et dans cette histoire, j’ai enfin un ado qui réagit comme un ado ! Certes, il fait certaines choses, dit certaines choses qui lui donne un style un peu plus mûr, mais jamais rien de trop grandiose ou de trop intelligent pour un gosse de son âge. En fait, ce que je veux dire, c’est que pour une fois, on suit un élève normal avec des réactions normales. Et qu’est-ce que c’est appréciable !

J’ai lu ce livre en à peine deux jours et je n’avais jamais envie de le poser. Avec lui, j’ai bien ressenti tous les soucis que les lecteurs ont quand ils aiment un bouquin, vous savez, ceux où il faut qu’on abandonne notre lecture parce qu’il nous faut dormir, ou parce qu’on doit aller bosser, ou que le chéri nous parle et nous coupe en plein milieu d’une scène géniale…

Mon avis est très court comparé à d’habitude et pas très objectif. Ça fait longtemps que je l’ai lu, donc je vous mets l’essentiel de ce que j’ai retenu, mais ça englobe quand même bien mon ressenti. Si je peux vous conseiller quelque chose, c’est de lire les mangas avant le roman, même si le roman est à l’origine de l’histoire. Oui, oui, le roman a été écrit en premier et comme l’histoire marchait bien, les éditeurs japonais ont demandé à l’auteur d’un faire un manga. Donc lisez l’adaptation manga d’abord car elle vous paraîtra plus sympathique que si vous la lisez après les romans.


Des qualificatifs ? Prenant, sanglant et immersif !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s