Lecture suivie 3 : « L’œil d’Abaddon » de Keren Nott – Épisode 1 : le résumé et le premier chapitre

Titre : L’œil d’Abaddon

Auteur : Keren Nott

Éditeur : Underground éditions

Couverture de Camille Alquier

384 pages – Prix : 19€90 – Tome unique

Genre : Post-apocalyptique – Lectorat : Adultes

Site web de l’éditeur avec accès sur la page du livre ICI


Bienvenu pour mon troisième épisode de Lectures suivies ! J’espère que ça vous plaira de me suivre en plein cœur de ces livres qui ont des choses profondes à dire. Bon suivi à tous !


Pour bien démarrer, voici le résumé de l’éditeur :

« C’est la fin du monde. Pas de doute, nous y sommes.
J’avais appris à craindre les catastrophes naturelles, l’ire légitime de la Terre que nous détruisons chaque jour un peu plus. Perdu.
C’est autre chose qui causera notre perte à tous, quelque chose de plus grand, quelque chose de plus beau encore que la planète nous vouant au néant, excédée par nos dernières conneries, lassée du nucléaire, de la pollution, de la consommation à bâtons rompus.
La lumière… Nous qui de tout temps avons craint les ténèbres, c’est son antithèse que nous redoutons aujourd’hui.
Il est l’heure pour nous, Terriens, de nous résigner. Rien ne sert d’avoir peur, de se plaindre, de se battre. La fin est proche, et elle n’épargnera personne.
Il ne nous reste plus qu’à saluer l’apocalypse. »


Voici à présent mes sentiments sur le premier chapitre du livre :

Je ne voulais pas forcément faire une lecture suivie pour ce livre. Mais dès le premier chapitre, bien qu’il fasse moins d’une page, j’ai eu envie de partager ma lecture avec vous et de poser des questions à Keren sur son univers. Donc me voilà en train de taper des petits mots afin de vous faire découvrir de nouveau cette fabuleuse auteur.

Je ne vais pas vous dire grand chose sur ce premier chapitre, car il est tout petit et il est presque identique au résumé, à quelques mots près. Mais il est bien plus percutant. La première chose que je me suis demandée en le lisant c’était « Mais comment moi j’imagine la fin du monde ? Comment va-t-elle arriver, si peu qu’elle arrive vraiment ?! » car c’est bien là le premier sujet du livre : la fin du monde. J’ai plus tendance à dire qu’il y aura une apocalypse zombies, ou quelque chose du genre, créée par une guerre nucléaire ou par un remède médical qui fera l’effet inverse de celui voulu. Pour moi, c’est l’humain qui va détruire l’humanité, pas la Terre comme le pensais le premier personnage du livre, Kir. « Il ne nous reste plus qu’à saluer l’apocalypse. » dit-il. Et à nous, lecteurs, il ne nous reste plus qu’à tourner les pages.

Alors dites-moi, chers lecteurs, comment imaginez-vous l’apocalypse ? Et d’ailleurs, pensez-vous qu’il va y en avoir une ?


Voici la première mini-interview de Keren :

Coucou Keren ! Alors, dis-moi comment s’est passé l’écriture de ton second roman ?  »Eh bien, l’écriture de l’OEil d’Abaddon n’a rien eu de commun avec celle de Je suis un monstre. Elle a pris beaucoup plus de temps et a été assez houleuse. J’ai traversé de longues périodes sans écrire, et on peut dire que ce roman ne m’apparaissait jamais assez bien. J’étais éternellement insatisfaite. Une certaine pression s’était installée malgré moi, un stress « post-monstre ». Je voulais faire au moins aussi bien que ce premier roman mais c’était difficile pour moi de me départir tout à fait d’Edselias et d’Aiden… Néanmoins, grâce au travail des Éditions Underground, j’ai réussi à faire de L’OEil d’Abaddon un livre qui me contente aujourd’hui ! »

Comment imagines-tu l’apocalypse ? Penses-tu qu’il va y en avoir une ? Si oui, t’y es-tu préparé ? « Apocalypse est peut-être un grand mot. Il porte en lui quelque chose d’inéluctable et de terrible qui fait que ce terme est difficile à employer… Mais je ne nous pense pas à l’abri de certains conflits. Selon moi, l’apocalypse revêtirait l’aspect d’une pandémie, un virus que rien ni personne ne parviendrait à enrayer. Malgré les considérables avancées du monde scientifique et médical, l’humain reste tout de même particulièrement vulnérable face à ce type de menaces… Et je trouve qu’il n’y a rien de plus effrayant, au fond, que ce type d’ennemi insaisissable. Un autre scénario qui me vient aisément à l’esprit repose davantage sur la condition humaine. Je ne pense pas l’Homme bon par nature, et je suis persuadée qu’on finira par s’entre-tuer… Je sais, c’est d’un affreux pessimisme !
Et je n’y suis pas du tout préparée ! Je suis nourrie à la littérature horrifique et aux jeux vidéo de type survival horror depuis mon adolescence mais je ne suis pas sûre que cela suffise à me tirer d’affaire ! »

Un petit mot pour les lecteurs afin de leur donner envie de lire ton roman ? « L’OEil d’Abaddon a été un projet difficile pour moi. Je suis sortie de ma zone de confort avec ce roman. J’aurais aisément pu écrire un second Je suis un monstre, un livre qui sentirait le réchauffé, mais je ne pouvais m’y résoudre. Ils ont cependant des points communs : on y retrouve un certain pessimisme vis-à-vis de la part d’ombre qui réside en l’Homme, ainsi qu’une utilisation du gore et de sentiments violents qui heurtent et interrogent. Alors, si vous avez envie de me suivre pour cette nouvelle aventure, n’hésitez pas ! »


Je vous retrouve très bientôt pour un deuxième épisode !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s